Les membres de l’AU bâtissent nos communautés, nos villages et nos villes depuis les cent dernières années.

On peut dire que nous avons fait le tour plusieurs fois. En cours de route, nous avons mérité la réputation d’être les meilleurs ouvriers professionnels de l’industrie. Ce fut un long cheminement qui n’est pas encore terminé.

1889

Nos origines : des débuts modestes.

L’AU a vu le jour lorsque 40 délégués, représentant 23 syndicats indépendants, se sont réunis le 11 octobre 1889. Nous étions là lorsque le mouvement syndical a fondé la FAT en 1897. Nous sommes fiers de notre histoire comme l’une des plus grandes forces de solidarité ouvrière à travers le continent.

1889

Nos origines : des débuts modestes.

Au tournant du siècle : le monde a évolué et nous avons contribué à cette évolution.

preview-full-knights-of-labor.jpg 

Notre effectif s’est imposé au même rythme que l’industrialisation. Notre syndicat a fait ses premiers pas vers un système de cotisation organisé, des listes de membres et un régime complet de prestations de maladie, de décès et de grève. De plus, nous avons préconisé la mobilité des plombiers compagnons n’importe où aux États-Unis ou au Canada.

Au tournant du siècle : le monde a évolué et nous avons contribué à cette évolution.

preview-full-knights-of-labor.jpg 

La Grande Dépression : l’économie s’est effondrée laissant les familles à elles-mêmes. L’AU a soutenu ses membres et ses communautés.

Pendant la croissance rapide des années 1920, nous avons mis sur pied le programme d’apprentissage quinquennal. Puis, ce fut la crise économique. Notre effectif a diminué de moitié et les activités syndicales comme des congrès ont cessé. Grâce à la conclusion d’un nouvel accord, les membres de l’AU reprirent le travail et ont contribué à des projets piliers, reconnus aujourd’hui comme des monuments durables du 20e siècle. Nous avons contribué à la construction de barrages, de routes, de bibliothèques, d'écoles, d'édifices publics et de projets de logement qui sont un legs durable non seulement pour le savoir-faire des membres de l’AU et des autres travailleurs du bâtiment, mais pour l’humanité même.

La Grande Dépression : l’économie s’est effondrée laissant les familles à elles-mêmes. L’AU a soutenu ses membres et ses communautés.

La Deuxième guerre mondiale : dans les usines et au front, nos membres ont servi avec distinction.

L’effectif de l’AU est rapidement monté en flèche, soit de 81 000 à 210 000 membres pendant la guerre. Ceux-ci ont servi partout où il le fallait dans le monde, dans des unités de construction, dans les chantiers navals et dans les usines au pays.

La Deuxième guerre mondiale : dans les usines et au front, nos membres ont servi avec distinction.

2019

Un nouveau millénaire : en 2019, l’AU célébrera ses 130 ans.

2019 The New Millennium

 

En ce nouveau tournant du siècle naît une autre génération de problèmes à résoudre. De nos jours, les membres de l’AU sont les spécialistes incontestés dans leur domaine qu’il s’agisse de maisons, d’immeubles de bureaux, d’appartements, de centrales électriques, d’usines et de raffineries. Il n’y a pour ainsi dire aucun projet de construction qui ne requière pas leur compétence, leur expertise et leur dévouement envers l’emploi. Pour préparer les futures générations d’hommes de métier, l’AU investit massivement dans la formation et le recrutement. Le syndicat est ainsi prêt à relever les défis que poseront les progrès technologiques rapides grâce à l’un des systèmes de formation les plus sophistiqués au monde.

 

2019

Un nouveau millénaire : en 2019, l’AU célébrera ses 130 ans.

2019 The New Millennium